Tout savoir sur la défiscalisation immobilière

 

Le terme défiscalisation désigne l’ensemble des dispositions légales utilisées par des particuliers ou des entreprises pour réduire leur impôt. Parmi les possibilités de défiscalisation pour les particuliers, il existe depuis de nombreuses années des dispositifs d’incitation fiscale à l’investissement immobilier. C’est ce que l’on appelle communément la défiscalisation immobilière. Il existe même des lois de défiscalisation immobilière qui constituent un pacte gagnant-gagnant entre l’Etat et le contribuable.

Les différentes lois de défiscalisation immobilière

Initiée en 1986 avec la Loi Méhaignerie, la défiscalisation immobilière a évolué dans le temps avec les lois Besson, Périssol, De Robien, Borloo, Scellier, Duflot et actuellement la Loi Pinel. Des dispositifs complémentaires ont aussi été mis en place pour des investissements spécifiques. Les lois Girardin ou Pinel Outre-mer sont par exemple dédiées aux investissements outre-mer. La loi Monuments Historiques et la loi Malraux sont pour leur part réservées aux investissements dans des bâtiments anciens réhabilités. Enfin, la loi Censi-Bouvard octroie des avantages fiscaux aux investisseurs en immobilier meublé.

L’objectif des dispositifs de défiscalisation immobilière

L’objectif de ces dispositifs de défiscalisation pour l’Etat est de favoriser la construction de logements neufs à but locatif. On estime en effet qu’il manque en France environ un million de logements et la démographie de notre pays est telle que les constructions réalisées chaque année ne couvrent pas l’augmentation de la demande. Ainsi, l’Etat octroie des réductions d’impôt aux contribuables investissant dans l’immobilier neuf contribuant ainsi à augmenter l’offre de logements à louer. Le deuxième effet positif pour l’économie du pays est l’impact sur l’emploi. Compte tenu du nombre de métiers impliqués dans l’immobilier neuf, on considère en effet que chaque logement construit génère un emploi pérenne.

Le financement d’un investissement immobilier

Comme pour tout investissement immobilier, l’acquisition d’un logement dans le cadre d’une loi de défiscalisation immobilière peut se financer comptant ou à crédit. Cette deuxième solution est très largement recommandée. Les intérêts de l’emprunt immobilier constituent en effet une charge déductible des revenus fonciers. Ainsi, l’investisseur ayant emprunté se trouvera moins fiscalisé que celui ayant payé comptant. Il ne faut pas oublier non plus que l’immobilier est le seul investissement que l’on peut réaliser à crédit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *