Renégocier votre prêt immobilier

Faut-il renégocier son prêt immobilier quand les taux baissent ?

Vous avez souscrit un prêt immobilier voilà déjà quelques années. A l’époque le taux que vous aviez fièrement négocié était peut être plus élevé qu’actuellement. Vous vous interrogez naturellement, dans ces conditions, sur l’intérêt de renégocier ce taux. Vous avez tout à fait raison car l’opération peut être particulièrement avantageuse et vous faire gagner quelques milliers d’euros. Cela peut se traduire par une baisse des mensualités, un échéancier de remboursement raccourcis, mais en tout état de cause, des économies globales. Economies potentielles car selon les situations, le bénéfice peut être inexistant et même, dans certains cas, une négociation pourrait être désavantageuse. Si votre voisin s’extasie de ses gains, les vôtres ne seront pas nécessairement identiques.

Etudiez votre situation actuelle et les possibilités qui s’offrent à vous : un réaménagement de crédit avec votre propre banque ou la consultation de la concurrence avec, dans ce cas, rachat de crédit.

Dans le cas de réaménagement de crédit avec votre propre banque, il s’agira d’un avenant au contrat de prêt initial. Dans le cas de rachat de crédit, il s’agira de clôturer le prêt en cours, remboursé par le nouveau, qui sera souscrit à de nouvelles conditions de taux et également d’assurances.

Dans quels cas la renégociation d’un prêt est-elle réellement intéressante ?

Cette opération ne serait pas intéressante si vous n’étiez pas dans les premières années (environ premier tiers) de votre échéancier de remboursement. En effet, rappelez-vous que les mensualités du début ont une part d’intérêts importante.

Par ailleurs, il faut calculer les frais engendrés. En cas de clôture du prêt pour la souscription d’un nouveau prêt dans un autre établissement, le montant des frais de remboursement anticipé pourrait peser trop lourd dans la balance et vous ne retireriez aucun avantage à faire racheter votre crédit ou si peu.

Egalement, n’omettez pas les facilités que vous auriez négociées à l’origine comme la souplesse de remboursement, de report de mensualités et qui se verraient annulées ou de remboursement anticipé.

Bien entendu, l’écart de taux doit être significatif pour présenter un réel avantage.

Pour que votre renégociation de prêt immobilier, vous ne devez pas avoir la perspective, à court terme, de revendre. Le jeu n’en vaudrait pas la chandelle.

Enfin, si vous êtes emprunteur – bailleur, ne négligez pas la défiscalisation des intérêts qui se verrait réduite et alourdirait par voie de conséquence votre budget.

 Quels sont les frais liés à la renégociation de crédit immobilier ?

Dans le cas d’une simple renégociation (réaménagement), il n’y aura pas d’indemnités de remboursement anticipé, ni de frais de garantie. Il n’y aurait généralement que les frais de dossier pour l’avenant qui découlera de cette renégociation. Des frais que le client peut négocier pour tout ou partie.

Dans le cas d’un rachat de crédit, et de la souscription d’un nouveau prêt en un autre établissement, une grosse partie des frais seraient évidemment les indemnités de remboursement anticipé ainsi que les frais de garantie. A prévoir également, les frais de main levée d’hypothèque, et les frais de clôture. Les assurances décès, invalidité pourraient être majorées.

Internet vous offre des sites de simulation avant même d’entreprendre des démarches et étudier les possibilités pour trouver celle qui serait la plus bénéfique dans votre propre cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *