Immobilier : le bilan de l’année 2016

Maintenant que l’année 2017 a commencé, avec son lot de ventes, d’achats, de bonnes affaires et de déceptions, il est temps de faire un retour sur son prédécesseur : l’année 2016. Celle-ci a été un cru exceptionnel, avec une hausse des ventes facilitée par des taux d’emprunt extrêmement bas. Le développement des relations de confiance entre les partis a permis de rattraper trois ans de disette et de créer un climat enfin positif pour l’immobilier.

Une hausse des achats très bienvenue

 Les politiques du gouvernement pour le marché immobilier, matérialisée notamment par la loi Pinel facilitant la défiscalisation, ont enfin un effet durable. Avec plus de 900 000 transactions immobilières rien qu’en France métropolitaine, le marché national se porte excessivement bien : les ventes ont augmenté de 11% au niveau national, et de 15% à Paris. Ces bons chiffres sont le résultat de la baisse des taux de crédits immobiliers, qui chutent sans s’arrêter depuis l’automne 2015.  En novembre 2016, ils ont atteint le niveau plancher de 1,31%, poussant à la renégociation des crédits. L’année dernière fut aussi celle du Prêt à Taux Zéro (PTZ), qui fut utilisé presque deux fois plus qu’en 2015, favorisant ainsi l’acquisition de logements neufs ou à rénover.

Les vendeurs ne sont pas en reste

Toutes ces mesures ayant facilité la vie des acheteurs sont accompagnée d’une hausse des prix de l’immobilier, qui ont augmenté de 1 à 5% selon la nature des biens. Seuls 5 arrondissements parisiens sont sous la barre de 8 000 euros par mètre carré, ce qui fait naturellement le bonheur des vendeurs. Les acquéreurs, eux, compensent largement ces hausses historiques grâce aux multiples dispositifs sont ils peuvent profiter. La loi Pinel, notamment, a séduit beaucoup d’investisseurs qui devraient, pour 2017, continuer sur leur lancée en profitant de la santé vigoureuse du marché immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *